La Petite Histoire #1: Vénus Impériale

Il aurait été vraiment dommage de se priver des excellentes propriétés du lait d'ânesse lors de la création de notre gamme de savons saponifiés à froid. C'est donc autour de cet ingrédient-star qu'il a fallu broder pour créer Vénus Impériale.

En ce qui me concerne, c'est -comme presque toujours- au travers de leur dimension historique et mythique que je perçois les choses. Que savais-je du lait d'ânesse ? Qu'il était déjà utilisé par les peuples de l'Antiquité comme médicament, et qu'il était répandu comme produit de beauté : On prétend que la reine Cléopâtre se baignait chaque jour dans le lait fraîchement trait de ses 700 ânesses. Cette légende colle également à la reine Néfertiti, à l'époque égyptienne, et à l'impératrice Poppée à l'époque romaine. Ses vertus régénérantes sont mises en avant par Pline l'Ancien dans son encyclopédie Histoire Naturelle, au Ier siècle : « On croit que le lait d’ânesse efface les rides du visage, rend la peau plus délicate et en entretient la blancheur ». On rapporte que l'impératrice Messaline, trempait des tranches de pain dans du lait d'ânesse avant de les appliquer sur le visage, en guise de masque de beauté !


Le mythe s'est ensuite attaché à Pauline Bonaparte, la sœur de l'Empereur, qui l'utilisait pour soigner sa peau. Pauline comptait parmi les plus belles femmes de sont temps et sa beauté avait été immortalisée par le sculpteur Canova en Vénus de marbre. Je me suis inspirée de cette figure, pour nommer mon propre savon au lait d'ânesse "Vénus Impériale", également titre du biopic réalisé sur la vie de Pauline dans les années 60.

De ce fait, j'avais donc très envie de donner à ce savon une robe de style Empire. Ce vert caractéristique, et les attributs empruntés à l'antiquité à la mode à cette époque : la lyre, et la couronne de lauriers, la frise aux motifs géométriques.


En ce qui concerne la composition même du savon, il me semblait approprié d'apporter un autre ingrédient aussi renommé que le lait d'ânesse, au niveau des huiles. L'huile d'argan avait un peu pour moi la même résonnance mythique que le lait d'ânesse : Un ingrédient à la connotation précieuse et orientale, et surtout si féminine.

Je voulais lui donner un parfum à la fois fleuri et léger. La palmarosa était intéressante du point de vue de sa ressemblance avec le géranium et la rose, mais je la trouvais un peu « trop » ; un peu trop lourde, un peu trop entêtante, trop ronde. J'ai « cassé » sa suavité avec une touche de citron jaune, qui offrait une note de tête pétillante et légère, et un peu de lavande lui a donné un peu plus de profondeur aromatique. Mon souhait était de donner à ce savon un parfum un peu désuet, le type de fragance qu'on pouvait sentir au XVIIIème siècle sur les mouchoirs des dames.

Finalement, Vénus Impériale est autant apprécié des hommes que des femmes. Sa richesse en lait d'ânesse (nous en mettons 100 grammes au kilo) lui confère des vertus qui sont appréciées de toutes les personnes aux peaux délicates. De façon unanime, son packaging vous séduit et vous le choisissez en cadeau pour vos proches.